Moonlight-63
Profile

Chêne

Voici, mon blog où je posterai mes chapitre exp...

    Gera gera po ! clap ! clap ! Gera gera po ! Oouuuhhhh yeah ! Gera gera po ! (13/07/2017)

  • 4020 visits
  • 31 articles
  • 389 hearts
  • 449 comments

Intro 26/11/2016

Mon nom : Moonlight, ce que je fais te regarde si tu veux mais bon, je sais que personne ne viens ici pour lire ce que j'écris. De toute façon je vais pas chialer, j'vais pas faire la comédie que je suis toute seule est que personne ne se préoccupe de moi. Non, je suis habituée à ce que les autres m'ignorent, depuis toute petite. Même si je suis du genre à voir toujours le bon coté des choses, je préfère avoir l'air froid, distant, impassible.
t'es toujours là, tu lâche pas l'affaire aussi facilement, hein ? Bon si tu insiste y'a des chapitres expérimentaux de mon tout premier livre à lire. Et si tu à le c½ur bien accroché je ne vais pas tarder à mettre à l'écris mon parcours psychologique, pourquoi je hais autruit et pourquoi il m'arrive fréquemment de me disputer avec les autres...

D'autres infos ?
 
Mon meilleur ami est un dragon blanc.
J'ai sauvé une boule de poil
Mes mangas préférés sont B-daman, Pokémon, Yu-Gi-Oh, One piece, Owari no Seraph, Blue exorcist, princess princess et Rokka No Yuusha !
Mes shippings :
Le puzzle shipping (Yugi X Athem) Le Dragon shipping (Samuru X Riki) et le Gold shipping.

Retirez-moi photoshop #1 15/07/2017

Je suis désolée !

Mlle Lapin : Quand t'as envie de choper un Yo-kai 13/07/2017

Mlle Lapin : Quand t'as envie de choper un Yo-kai
Mlle Lapin : Quand t'as envie de choper un Yo-kai
Mlle Lapin : Quand t'as envie de choper un Yo-kai
Mlle Lapin : Quand t'as envie de choper un Yo-kai
Mlle Lapin : Quand t'as envie de choper un Yo-kai

Les gens qui viennent voir mon blog 19/01/2017

 

CHAPITRE 1 : ADAPTATION (By Kaga-Kami-Sama) 15/01/2017




« Mon nom est Alice, ceci est l'unique chose que je sais. Depuis le matin du six Septembre 2017, je ne cesse de découvrir de nouvelle chose a mon sujet. Mon passé ? Ma vie avant tout cela ? J'ignore jusqu'à ma date de naissance ou mon age réel. Mais une chose est sure, je n'ai pas été déposé au Bourg Palette pour rien. C'est ainsi que commence ma nouvelle vie, dans le but de devenir quelqu'un, quelque chose d'inédit. »
 
Si ma vie avait été celle d'un héros de Marvel ou de DC Comics, voilà comment aurait commencer ma journée. Une voix off me ressemblant, déclarant un tas d'ineptie sur ma vie, avec un tas de flash back dont j'ignore jusqu'au sens. En réalité je ne sais même pas ce qu'est Marvel, mais cette référence m'est venue soudainement lorsque j'ai pensé à moi, a cette nouvelle vie que j'allais embrasser avec conviction. En réalité, n'ayant aucune existence légale, j'étais plus ou moins le cobaye du professeur. Un cobaye rémunéré certes, mais sans existence légale, ma vie ne tenait qu'au bon vouloir et a la curiosité d'un vieux rat de laboratoire lubrique.
 
Au milieu de la « Place du Chêne » de Jadielle, je ne me sentais tout à coup plus très à l'aise. Comme si je n'avais pas ma place, entourée d'une douzaine de dresseur débutant, peut-être plus. Il y en avais de toutes sortes, si bien que j'aurais pu les classer par type de pokémon. Il y avait Omar, le Scout atypique et son Mimitoss hyperactif. Mais de tous, il y avait ce groupe de dresseur, ressemblant presque a une fratrie, un grand mioche au regard de perdue dans le vide, tout de rouge et de noir vêtue. Précédemment en pyjama, il s'agissait d'après le professeur Lointain (l'assistant de Chen) de Sacha Fire a.k.a Red. A cotés, un chapeau de paille et des boucles blondes, une tenue contrastant avec la rigeur hivernale, c'était Jane Storm a.k.a Yellow, la s½ur adoptive de Sacha. Plus en retrait, portant un pull vert et un pantalon kaki, c'était Kurt Waters, a.k.a Blue, du nom de sa mère. Le petit fils du professeur pervers.
 
Je le fixais, il semblait en train de s'énerver a voix basse sur son rival de toujours, Sacha, ce dernier le snobbant avec douceur, pour ne pas dire simplement qu'il rêvasse. Puis nos regard ce croise, il évite le mien, et je n'insiste pas, je pense qu'il a du être traumatisé par ma quasi nudité de ce matin, ou peut-être l'agression involontaire dont il a été la victime. Tout le monde semble intégré a un groupe de trois ou quatre dresseurs, même ce fou d'Omar c'est bien entouré de deux de ses amies. Tout à coup, une main amicale viens ce poser sur mon épaule, la voix blasé du scientifique à lunette hèle la grande blonde de façon très familière. « Jane ? Ça te dérangerais de prendre Alice avec toi ? » Cette dernière me fixe avec un intérêt même pas déguisé. Elle a un sourire carnassier mais pas dénoué de chaleur. Je ressens même une certain chaleur au creux du ventre. Je dois lui paraître malingre, moche. Mes cheveux sont encore en bataille malgré de longue minutes a les coiffés pour tenter de faire un chignon correcte. Ses yeux me détails quelques instants puis elle acquiesce sans même interroger ses deux compagnons de routes. A premières vue, c'est elle la chef du groupe. Après tout, elle n'a pas l'air dénué d'une sorte d'aura, d'un Leadership interne.
 
Alors que j'avance, ma vision se trouble, je me maudit d'avoir si mauvaise vue, et pourtant je porte des lunettes, genre épaisses et moche. Tandis que nous commençons a nous présenter les uns aux autres, ou plutôt que Sacha tente de poliment m'intégrer au groupe, ma vue s'obscurcit mais je fais tout pour ne pas laisser paraître cette faille, je veux pour le moment être infaillible. Mes faiblesses seront je l'imagine, plus nombreuses et visibles dans un futur proche.
 
Le professeur Proche commence son discours, mon ouïe décide de me faire défaut a ce moment là, je commence a ronchonner sans pour autant me faire comprendre comme je le désirerais. Je me maudis moi même d'être une espèce de déchet, d'être si mal foutue. J'en veux a mes handicaps, a mes parents, de m'avoir conçu, pour faire un si mauvais travail, ils aurait très bien pu éviter, ou pousser ma mère d'une falaise.
 
« L'AVORTEMENT C'EST PAS POUR LES CHIENS ! »
 
Une voix que je ne reconnais pas mais qui semble être la mienne en plus, sombre, plus colérique s'envole. Seul ce pauvre Proche semble réagir, un sursaut, une chute non controlé, il se passe les fesses en ce relevant, me demandant de repeter ce que je viens de dire, comme si il n'avait pas compris. Bizarrement je me rend compte que mes lèvres n'ont même pas bougé durant ce cris.
Chacun des dresseurs débutant fixe le scientifique avec un ½il empli de perplexité.
 
« Il décroche le vieux, il entend des voix, bientôt on devra le brûler sur la place comme Jeanne d'Arc » le murmure d'Omar rend Proche moins confiant, les murmures s'amplifient puis d'une voix emplie d'orgueil il se fend d'un « Jrigolais » et pouffe de rire, un rire jaune, il doit se sentir gêné. Pauvre Proche.
 
Il reprend comme si de rien n'était, rappelant quelques règles de bases du voyage initiatique. Le Pokégroupe doit resté ... un groupe. Jusque là rien d'illogique, même si certain tente déjà de négocier de pouvoir éliminer du groupes ceux qui serait des boulets. Regard en biais de certain dresseur vers Marine et Omar, respectivement dresseur de Rondoudou et Mimitoss faisant équipe avec Oscar, le gros dur du coin, son Férosinge semble plus du genre a mordre qu'a frapper, mais il doit sûrement compter sur un quelconque avantage de type.
 
Lorsqu'il à fini, il nous remet a tous, cinq pokéball. Je passe une bonne demie heure a fixer la sphère d'acier rouge et blanche. J'essaye de comprendre comment des bestioles volumineuses rentre dedans. Il est certain que cette sphère ne contient pas réellement le pokémon, c'est une sorte de relais d'info. Je l'ouvre, la décortique, je trouve soudainement cela très intéressant, si bien que lorsque Kurt et les autres me font signe de me lever je le fais machinalement. Je dois forcer sur ma vue et mon ouie mais j'arrive a distinguer assez de chose, pour ne pas me prendre un poteau ou rater une vanne a deux rond de Sacha.
Lorsque nous approchons de la sortie de la ville, je remarque un panneau qui indique « Arène Sol => 100 mètres à droites »
 
Je tente de les appeler mais ma voix me fais défaut encore. Je prend un caillou, et je l'envois droit sur le crâne de Kurt. Par inadvertance bien entendu. Je visais son sac mais, j'ai du sous-estimer mon handicap. Je dois passer pour une grosse connasse avec ma violence gratuite, aussitôt je m'excuse, personne ne semble entendre mes mots mais a ma gestuelles, Jane lui dis que je m'excuse. Je soupire de joie, je ne veux pas m'engueuler avec eux dès le début, surtout qu'ils me voient un peu comme l'ainée incompétente du groupe, je ne veux pas aussi ajouté l'adjectif « Associable » ou « Délinquante » en plus. Je pointe du doigt le panneau.
 
« Dites ? On pourrait entrer ? Tenter notre chance ? Ce champion utilise le type sol, je ne sais pas trop ce que ça veut dire mais l'un de nous quatre doit bien avoir l'avantage dessus ? »
 
A voir leurs mine consterné, ils sont choqué. Et Jane semble me fixé avec une sorte d'admiration. Non c'est juste qu'elle fixe ma bouche.
« Tu es dingue ? Ou tu te moque de nous ? Tu veux affronter Giovanni ? Le Giovanni ? En 1V1 ? Certes ton pokémon sûrement de type Plante vue ton acronyme aurait l'avantage, mais, entre vos niveau il y a genre, 50 Palier d'écart. » Kurt montre le caillou a terre en disant que en comparaison, je serais la, puis il montre le soleil et ajoute « Il est plutôt vers la bas, quelque part. »
 
Je suis moi même surprise que ma voix soit subitement si claire, surtout que j'avais marmonner ça, je n'étais déjà pas très sure de moi mais il a fini de briser tout désir de donner mon opinion. Je les suis a nouveau, Sacha a pris la tête, décidé à arriver avant la tomber de la nuit dans une clairière dont sa mère lui a parler. Kurt en arrière traîne les pieds, il semble perplexe. Fixant ses pieds il ne doit pas remarquer que Jane tente de me faire la conversation. Elle ne cesse de fixer ma bouche, à croire qu'elle est lesbienne. En dehors de ça, je la trouve sympathique, j'ai pour une raison inconnu avoué sans aucune honte mon absence totale de connaissance en pokémon. Alors elle me parle de Batavia. De la famille des Bulbizarre, c'est le seul Pokémon Plante et Poison à la fois à posséder la Talent Engrais, ce dernier offre un bonus aux attaques Plantes lorsque la santé d'un pokémon baisse en dessous d'un certain seuil. Elle s'enthousiasme de rencontrer une fille dans le groupe, presque tout les autres starter était des garçons il paraît. Elle m'explique que sa nature est « Brave », Ce qui correspond bien avec son caractère, elle marche a coté de nous avec une démarche presque royale. Je me dis intérieurement que j'ai peut-être la reine des Bulbizarre avec moi. Un rire ridicule s'échappe de ma gorge. Au vue de l'air surpris de Jane c'est plus moche que je ne le perçois. Je me trouve réellement ridicule. Un monstre de foire entouré par ses trois beau gosses. Elle reprend sans un mot, sans une moquerie, d'un professionnalisme a toute épreuve, pas comme Kurt qui médit sur mon dos. « Je suis peut-être mal-entendante mais pas totalement sourde. » Ses mots m'échappent, j'ai une poussée de colère et j'entends les fesses du gamin a la tignasse chatain frapper le sol durement. Un rire amusé de Sacha me fais me retourner. Il à l'air moins hautain soudainement. Il me fixe comme si j'étais sa tortionnaire. Se fendant d'un « J'ai rien dis moi » qui ne me fais pas douter un seul instant. J'ai entendu le « Pov' fille »
 
Après l'avoir aider a ce relevé, nous reprenons la route mais l'obscurité qui tombe sur l'entrée de la foret nous oblige à posé notre camp ici et maintenant pendant qu'on peut encore y voir clairement. Laissant les hommes au bricolages des tentes, Jane reprend le cours, se vantant d'être la Major de sa promotions, avec une moyenne de Stratégie Théorique de 20/20. Je rigole intérieurement, moi je suis en négatif alors.
« En général, les pokémon plante usent et abusent d'attaques tels que Vol de Vie, Méga Sangsue, mais la race des Bulbizarres se bat a l'aide de la nature a l'état pure, des attaques de Fouet-liane, des Graines qui aspires la vie, des feuilles tranchantes et un jour peut-être maniera t'elle le Canon Solaire. » fit-elle en sortant son pokédex qui reconnais Batavia comme un pokémon Bulbizarre de Niveau 5. Elle me montre des espèce de representation vidéo ludique de Bulbizarre faisant des attaques comme Charges, Rugissement ou Vampigraine sur une cible factice. Batavia acquiesce avec un froncement de sourcil comme si on lui annoncer que c'était la nuit. « Bulbi » fit-elle, surement voulant dire « Indeed » ou « Obviously »
 
Je fixe avec une certaine incrédulité ma Pokémon, j'ai l'impression de comprendre ce qu'elle dit, mais pas dans la langue commune ou la langue nationale, C'est de l'Anglais. Oui cela je m'en rappel, l'Anglais est la langue Nationale de la Région Unys. Même si ce souvenir ne sert pas beaucoup, je viens de découvrir avec de la chance l'origine de mon pokémon.
Elle continue sans cesse ses explications, sur les statistiques, Batavia a une attaque Spéciale supérieur a son attaque, mais de pas beaucoup car sa nature augmente sa force physique au détriment de la vitesse. Mes hochements de tête se font mécaniquement, j'écoute distraite par la vue des étoiles. Vampigraines et Rugissement ne prennent pas en compte les statistique. Elles infligent un taux de dégâts fixe a chaque fois. Environ une fois toutes les vingt seconde. Et soigne d'une partie des dégât infligés. Je trouve ca compliqué et puis je n'ai plus trop la tête a ça mais sa semble lui faire plaisir d'étaler sa science. Rugissement lui serait une sorte de malus suite à un cri pour tromper la vigilance de l'ennemi et baisser son Attaque, tandis que charge est l'attaque physique de base de cette race. Une attaque frontale assez faible mais très précise et qui n'épuise pas trop son utilisateur. « Sache que chaque attaque dispose d'un nombre maximum de point pouvoir, d'une hiérarchie sur les dégâts et la précision. »
 
Sacha la héla soudainement, lui demandant d'être l'arbitre entre lui et Kurt en combat pokémon. Ainsi allongés je les regardais se disputé et rire ensemble. Je me rendais compte que je n'avais pas vraiment grand chose a voir avec eux.
« Tu sais Sacha ? Kurt à l'avantage du type et son pokémon est meilleur défensivement. » Argumenta la brune en s'éventant de son chapeau de paille. « Alors contre moi ? Ton pikachu contre mon Salamèche. » Son rire cristallin me berça quelque seconde, je cru comprendre qu'elle lui expliqua a la façon qu'avait eu Kurt de m'expliquer la différence de niveau entre moi et un champion d'arène. Elle lui montra la boue sur ses chaussures puis releva subrepticement sa jupe et montra sa culotte en ajoutant « Il n'y a aucun plaisir a gagner contre un perdant. »
 
Le sommeil me pris peu après, car le silence que sa démonstration avait induit me permit de me reposer un peu. Batavia ferrais le guet pendant la nuit, c'est ce qu'il me semble elle avait baragouiné dans son langage Zarbiesque.


PROLOGUE : I AM WHO {Aka 1,2,3} (par Kaga-Kami-sama) 12/01/2017




Dans l'obscurité ambiante, une lueur pâle arrose les murs d'une bourgade tranquille, les colorant de teintes pastelles, donnant au bord de mer une ambiance reposante. À Bourg-Palette, c'était au coucher du soleil que tout le monde s'endormait, si bien que l'arrivée inopinée d'une inconnu en plein milieux du village ne fut remarquée qu'a l'aube.


Dans un gémissement, non un bâillement, une ombre pâle s'extraillait d'un lit, couche après couche elle repoussa loin d'elle les draps de lin blanc et bleu qui la couvrait, découvrant son corps ruisselant de sueur. Son regard de jade dans lequel la lueur rougeoyante du levant se reflétait fixa lentement l'environnement inconnu. 10H27 clignotait faiblement au cadran d'un Radio-Réveil, mais elle ignorait ou elle était, qui elle était. La seule chose qu'elle savait, était le regard ambre d'un quinquagénaire aux cheveux dont les reflets argenté trahissait le vieillissement.

« Screugneuneu ! » fit-elle, d'une voix étouffée, comme si sa gorge n'était pas habituée a servir, comme si elle ne s'était jamais exprimé de sa vie.

Dans un ronchonnement a peine audible, elle continuait de se plaindre, du courant d'air froid qui lui avait fais cet effet au réveil, du froid de canard dans l'appartement en pleine hiver, du regard de cet homme. Cachant sa nudité a l'aide du drap blanc qui de part son imprégnation était devenu bien moins opaque.

Le vieil homme lui expliqua longuement comment il l'avait trouvé devant son laboratoire, enfermée dans un sac de sport taille XXL. Qu'il l'avait emmenée dans une des chambres d'ami vide. Un regard circonspect de la blonde se posa sur le sac en question. Une étiquette pendait, sur laquelle il était marqué « I'm Alice ».

« Ainsi ma petite Alice, en tant que spécialiste en biologie j'en ai profité pour vous examiner sous toutes les coutures ses deux dernières heures ! » Fit le scientifique, expliquant qu'il avait remarqué qu'elle était dépourvu d'une acuité sensoriel optimale. Une vue en dessous de la moyenne l'obligeant au port des lunettes, une voix si faible et ténu qu'elle n'était qu'a peine audible et incompréhensible. Elle était aussi légèrement rachitique, incapable du moindre effort physique.

La petite blonde acquiesçait silencieusement, n'ayant de toute façon pas le choix, elle se rassit et attendit de savoir quoi faire. Elle était perdu. Dans ses souvenirs, elle n'existait pas, son seul souvenir était le regard lubrique de ce scientifique au cheveux gris. Elle n'avait pas eu d'enfance, bien que d'après ce dernier, elle n'avait pas plus de quinze ans.

La mâtiné passa rapidement, dès le moment ou le petit Kurt entra, le regard baissé, intimidé par la petite blonde nue dans ses draps de coton. Il avait déposé un paquet venant de Jadielle avait-il dit. Une fois ouvert, Alice avait découvert une tenue assez sobre, Vert foncé, du S. Elle s'était retrouvée seule une demie heure, le temps de ce laver, puis était repartie dans la chambre s'habiller. Elle n'avait croisé qu'un petit abra déambulant dans les couloirs. Sur le bureau, elle aperçu un Pokédex ouvert et éteint, elle eut une pensée. Puis lentement, elle déposa ses doigts sur la coque d'acier rouge, le froid la fit frissonner. Un éclair la traversa, enfin de façon imagé. Elle vit l'image d'un homme au cheveux rouge, aux yeux dorés, volant dans le ciel, lançant des rayons de couleur.

Jusqu'a ce qu'elle ne rouvre les yeux, Kurt était resté pensé sur elle, la giflant sans aucune gêne, lui criant dessus. Il avait l'air stressé, le stress laissa place a la surprise lorsqu'elle le repoussa d'une main, jusqu'au plafond, dans un fracas et un craquement sonore.
Il retomba au sol, s'écrasant a moitié sur le lit encore trempée de sueur. Le professeur entra a ce moment là, précédé d'un jeune garçon a la tignasse noir, encore en pyjama. À voir l'heure elle était resté ainsi une dizaine de minute. Le professeur congédia le dresseur en Pyjama et s'occupa d'ausculté son petit fils, puis ausculta la jeune fille. A midi, durant un repas qui fut long entre elle et le scientifique. Il lui expliqua toutes les découvertes qu'ils avaient fait. Kurt avait quitté le village a la suite de l'accident, le comparant a une attaque fouet-liane invisible. Le professeur appela cela un vecteur psychique, une sorte d'amélioration innée, du fait de ses faibles capacités physiques et visuelles. Au dessert, sortant un boîtier vert et noir, qu'il tendit et posa sur la table, il demanda un service a celle qu'il avait accueilli dans la matinée.

« J'aimerais pouvoir étudier votre cas... » commença t'il avec un sourire grave. « Mon petit fils et certains de mes élèves ont débuté cette semaine un voyage initiatique, il y a parmi eux des personnalités intéressantes mais je n'ai pas réussi a les maintenir ensemble, et il me faut quelqu'un pour chaperonner tout ça, discrètement bien entendu. Et comme tu semble extraordinairement rare, possédant des capacités peu communes dont on ignore encore beaucoup de choses... » elle l'interrompit d'un doigt sur les lèvres, acquiesçant timidement, sa respirations s'accélérant, elle voulait savoir exactement ce qu'elle devrait faire.

***

Ce six janvier, Alice pris le bus pour la ville de Jadielle ou les autres dresseurs débutant avait reçu la consigne de l'attendre. Avec elle, un assistant du professeur qui portait un sac de pokéball, ce dernier avait totalement oublié de leurs fournir les précieuses capsules nécessaires a la capture.


Tags : Partenariat ♥